Haïti - FLASH : Ultimatum de 12 jours au Chef de l’État et excuse de J-C Moïse.

 

Mercredi sur les ondes d’une radio de la capitale Jean-Charles Moïse, le leader du parti de l’opposition « Pitit Dessalin » a donné un ultimatum de 12 jours au Président Moïse, pour renoncer à diverses mesures prises par son administration. Il réclame notamment une baisse du prix des carburants, l’arrêt du processus de formation du Conseil Électoral Permanent (CEP) et de la remobilisation de l’armée et de ne pas publier le budget 2017/2018 dans le journal officiel « Le Moniteur ».

Selon Jean-Charles Moïse, si aucune décision n’est prise par le Chef de l’État dans ce délai concernant les revendications de l’opposition, celle-ci affirme-t-il, organisera une deuxième manifestation qui « hypothéquera l’avenir politique du Président de la République ».

Par ailleurs, l’ancien sénateur Moise Jean-Charles, s’est excusé dans la presse « [...] Nous nous excusons auprès de l’Ambassade du Canada [victime de jets de pierres], des propriétaires de véhicules incendiés ou endommagés et des propriétaires des entreprises victimes [...] » affirmant que les manifestants n’avaient pas l’intention d’être violent, imputant la responsabilité aux interventions musclées de la Police et à l’entêtement du Chef de l’État qui refuse d’écouter la voix du peuple.
 Il annonce la publication prochaine d’un nouveau calendrier de manifestations contre le Chef de l’État.​



Haïti Libre 

  • Twitter Classic

Twitter

  • Facebook Classic
Facebook
  • c-youtube

YouTube

© 2015 by TropicfmHaiti.com.  Proudly created by Sony Sauveur 718-676-2755